Casablanca

100

Casablanca est la plus grande ville du Maroc et du Maghreb. Elle est située sur la côte atlantique, à environ 80 km au sud de Rabat.

  • Nombre de ménages : : 819.954 (selon le recensement de 2014)
  • Nombre d’habitants : 3.359.818 (selon le recensement de 2014)
  • Superficie : 384 km2

Les origines de la ville et de son nom, primitif Anfa, restent de nos jours imprécis.. Le nom d’ANFA apparaît sous des orthographes très diverses dans les récits des voyageurs arabes et chez les cartographes européens du 14ème et 15ème siècle. Certains y voient le mot arabe ANF (nez, bec, promontoire), d’autres le mot amazigh ANFA (cime, colline, sommet). Pour Ezzayani, historien, homme d’Etat (1734-1833), la fondation de la ville de Casablanca serait berbère : « les Zénata s’établirent à Tamesna et Tadla, les Senhadja en Doukkala. Les émirs des Zénata bâtirent la ville d’Anfa dans le Tamesna et la ville de Day dans le Tadla ».

Toujours selon Ezzayani, le conquérant Almoravide, Youssef Ibn Tachfin, se heurta en Tamesna (région qui s’étendait alors de l’Oum-Er Rabia au Bou-Rgreg) au mouvement hérétique berbère des Berghouata. Il assiégea et conquit Anfa en 1068.

Au début du 16ème siècle, Léon l’Africain écrit dans sa « description de l’Afrique » : « A l’intérieur d’Anfa, nombreux étaient les temples, les belles boutiques, les hauts palais ainsi qu’on peut le voir et s’en rendre compte à présent d’après les restes que l’on en trouve ». Ces restes sont ceux laissés par les Portugais, après le siège et la destruction de la ville en 1468, en représailles du danger que faisaient courir à leurs navires marchands, les corsaires d’Anfa.

A partir de XVIII° siècle, et après sa reconstruction par Sidi Mohamed Ben Abdellah, la ville commence a être connue sous le nom de DAR AL BEIDA.

Selon les récits, les frères Chiappe, commerçants originaires de Venise, font sortir pour la première fois des cargaisons de céréales depuis le nouveau port. Leur affaire est reprise en 1788 par la compagnie hispano marocaine Casa Blanca de Dar al Beida. Assimilé au nom de la compagnie, le nom de CASA BLANCA s’est rapidement répandu auprès des négociants étrangers. Et c’est essentiellement au XIX° siècle que la traduction espagnole de CASABLANCA commence à se généraliser. A la fonction de port d’exportation s’ajoutent maintenant celles d’importation et de distribution de produits manufacturés. L’ensemble de ces activités entraîne une augmentation significative de la population : ruraux des environs, agents du Makhzen, commerçants de Fès, Tanger ou Rabat auxquels s’ajoutent le personnel des consulats, vice-consulats ou agences.

A l'aube du 20e siècle, Casablanca se confondait avec ce qu'on appelle aujourd'hui l'ancienne médina. C'était une ville d'une cinquantaine d'hectares en bordure d'une rade rocheuse peu hospitalière. Elle était entourée d'une ceinture de remparts qui lui donnait une forme triangulaire.

Atouts

Considéré comme étant le plus grand port du Maroc, le port « multifonctions » de Casablanca est principalement tourné vers le commerce. Il s’étend sur 450 ha, dont 256 ha de terre-pleins et offre plus de 8 km linéaires de quai.

Capacité d’accueil : Il peut accueillir et traiter jusqu’à 40 navires à la fois.

Composition :
  • un port de commerce,
  • un port de pêche,
  • un port de plaisance,
  • des installations et des infrastructures pour la mise à flot et à sec des navires dans les chantiers navals.

Positionnement : Au centre de la côte marocaine atlantique au fond d’une rade très peu abritée entre les pointes rocheuses d’El Hank à l’ouest, et d’Oukacha à l’est. Le port est relié à l’est au boulevard Ben Aïcha et à l’Ouest aux boulevards des Almohades et des FAR ; ces artères desservent les cinq portes d’entrée du port de commerce.

Connexion : Il est doté d’un réseau ferroviaire de l’ONCF, d’une longueur de 17410 m, qui longe la clôture du port depuis la porte numéro 1 à partir de la gare, jusqu’au-delà de la jetée des phosphates où s’étend la zone de tirage.

Projet de valorisation de la zone historique du port de casablanca

Construction d’un batiment communautaire au port de casablanca

Une tour haute de R+25 et une tour basse de R+8, reliés par un hall de R+7, le tout sur un terrain de 2943 m2 + 4 niveaux de parkings enterrés.

Nouveau port de pêche de casablanca

Nouveau chantier naval du port de casablanca

  • Une forme de radoub de 240m de longueur
  • Une plateforme élévatrice de 5000T ;
  • Un portique à sangles de 450T ;
  • Trois quais d’armement d’une longueur totale de 660 ml pour la réparation à flot ;

Nouveau terminal des croisieres au port de casablanca

  • Implantation : La jetée Moulay Youssef au niveau de l’ancien poste pétrolier ;
  • Navire projet : 350 m de longueur, 45 m de largeur et un tirant d’eau de 9m ;
  • Longueur : 650 ml accostable avec deux postes ;
  • Profondeur du poste : -12 m/zh ;
  • Terre plein : 3,5 Ha;
  • Capacité d’accueil : 450 000 croisiéristes par an.

Situé à environ 30 km au sud de Casablanca dans la commune de Nouaceur, l’aéroport international « Mohamed V » est le principal aéroport du Maroc et le quatrième plus important en Afrique.

L’aéroport Mohammed V a enregistré un total de 8.616.474 passagers en 2016 traçant ainsi une hausse de 5.36% par rapport à 2015.

En réponse aux flux croissants de passagers, l’Aéroport est appelé constamment à poursuivre son plan de développement de ses capacités d’accueil.

C’est ainsi qu’en 2016, des travaux au niveau du Terminal T1 ont permis de doubler la capacité d'accueil de l’aéroport, la faisant passer de 7 à 14 millions de passagers.

Opérationnel depuis le 13 décembre 2012, le tramway de Casablanca est un système de transport en commun, en site propre qui dessert l'agglomération de Casablanca.

Il est constitué d’une ligne en fourche de 31 km avec 48 stations qui relie Sidi Moumen à Aïn Diab et au quartier des Facultés.

Par ailleurs des projets sont à prévoir. Il s’agit de la ligne 2 qui sera opérationnelle en Octobre 2018. Fin 2018, la ligne T1, optimisée, changera de contours pour devenir une ligne de 23,5 km offrant des temps de parcours plus compétitifs et comportant 37 stations voyageurs. Les travaux de réalisation de ce complément de réseau ont démarré en mai 2015.

Les travaux de la 3ème ligne «zone industrielle Moulay Rachid, Faculté de Ben Msik, Mabrouka, Ouled Ziane, Mosquée Hassan II», ainsi que la 4ème ligne qui traversera Derb Soltane jusqu’à Casa Port ont démarré aussi en 2017.

Le réseau ferroviaire de l’ONCF à Casablanca présente une richesse indéniable. avec deux gares principales : Gare de CasaPort et Gare de Casa voyageurs. Ainsi, l’on comptait 12.830.310 passagers qui ont transité à travers ces deux gares en 2015

Le réseau ferroviaire à Casablanca permet d’interconnecter plusieurs périphéries de la ville de Casablanca à savoir :

  • Nouaceur-Aéroport
  • Casa-Nouaceur
  • Casablanca-Mohammedia
  • Nouaceur-El Jadida

La longueur du réseau voirie de la ville de Casablanca : 5 500 KM, répartie comme suit :

  • 180 Boulevards
  • 100 Avenue
  • 11 200 voies
  • 35 000 Rues
  • 150 Carrefours
  • 390 Carrefours équipés de feux tricolores
  • 320 Quartiers résidentiels

Principale ville de la de la Région de Casablanca-Settat et du Maroc, la ville de Casablanca abrite un nombre important de firmes industrielles opérant dans plusieurs filières à haute valeur ajoutée.

La zone franche de Midparc est une plateforme industrielle intégrée et dédiée aux entreprises de l’industrie aéronautique et des autres secteurs industriels

Date d’inauguration : Le parc a été inauguré par SM le Roi en septembre 2015

Secteurs présents :

  • L’industrie aéronautique.
  • Les activités connexes: spatial, défense, sécurité, etc.
  • Les autres industries du futur : médical, électronique embarquée, etc.
  • La logistique industrielle.
  • Les services support à l’industrie : maintenance, bureaux d’études, centres d’affaires, etc.
Localisation :

Située dans la commune urbaine de Nouaceur, à 30 km à peine de Casablanca, la zone s’étale sur une superficie de 125 ha et est aménagée sur deux tranches :

  • Une 1ère tranche, sur une surface de 63 ha, opérationnelle depuis 2013.
  • Une 2ème tranche, sur une superficie de 62 ha, et qui sera opérationnelle en 2018.

La ville de Casablanca est une ville qui a développé une expertise en termes de Supply Chain automobile. Ceci est concerté par la présence de la Société Marocaine de Construction Automobile SOMACA.

La SOMACA dispose d’une usine d'une superficie couverte de 90 000 m2. La capacité de production maximale est de 80 000 véhicules par an.

L'usine assure le montage des modèles Kangoo depuis 1999, Logan depuis 2005 et Sandero (y compris la déclinaison Stepway) depuis 2009. La capacité installée et le passage à 3 équipes procure une capacité de production de près de 80 000 véhicules par an.

Lancé en décembre 2005 dans le cadre du projet Emergence, le Casanearshore est le premier pôle ‘nearshore’ du Maroc et le plus important d’Afrique du Nord.

La parc est situé à Sidi Maarouf (Préfecture d’Arrondissement de Ain Chock) et s’étale sur une superficie de 53 ha.

Sur 2000 ha qui constituent la superficie de la Préfecture des Arrondissements de Ain Sebaa, Préfecture des Arrondissements de Hay Mohammadi, Préfecture des Arrondissements des roches noires, les zones industrielles de ces trois préfectures occupent 600ha, soit 23% de la surface totale des 3 préfectures.

La zone industrielle de Ain Sebaâ compte des unités de production connues, telles que (Cotelle et Foucher, Lafarge, Centrale thermique).

Arrondissement et Localité Superficie Nombre des unités de production en activité Main d’œuvre occupée Nombre de sociétés en arrêt définitif
Arrondissement Aïn Sebaâ
Z.I Nord (Av. Med Bekay et Oukacha)
Z. I Beaussite
385 Ha 75 A 221 28.610 39
Arrondissement Roches Noires
Z.I Emile Brunet et Hassan Alaoui
Z.I Ouadaya et Soulaimane Farissi
Z.I Roches Noires
Z.I Lavilette
 
128 Ha 47 A 170 7.510 33
Arrondissement Hay Mohammadi
Z.I prolongement Roches Noires
   
     2 Ha
118 2.168 16
Total des 7 zones industrielles 516 Ha 22 A 509 38.288 88

Le Secteur des NTIC de Casablanca est caractérisé par la présence de Techno Parc, un business Cluster en métiers des NTIC réunissant 250 start-ups et PMEs marocaines, près de 2 000 salariés d’une moyenne d’âge inférieure à 30 ans. Fruit d’un partenariat public-privé, Il a été crée en

La vocation principale de Techno Parc est d’aider à la création et au développement d’entreprises dans les TIC, les Green Tech et l'industrie culturelle au Maroc.

Casablanca Finance City

De Part la présence d’un grand panel d’agences bancaires et d’assurances dans la ville de Casablanca, le secteur de la Finance à Casablanca est caractérisé par l’existence de Casa Finance City.

Casablanca Finance City Authority (CFCA) est une société anonyme de droit privé née d’une initiative public-privée visant à faire de Casablanca un hub financier régional en Afrique. CFCA a été créée en Juillet 2010 avec un tour de table de très haut niveau représentatif du paysage financier du Royaume, y compris Bank Al Maghrib, la Bourse de Casablanca, et la Caisse de Dépôt et de Gestion.

En juin 2014, suite à la promulgation de la loi 68-12 qui amende et complète la loi 44-10, la dénomination de Casablanca Finance City Authority a remplacé l’ancienne dénomination du « Moroccan Financial Board ».

La loi 44-10 relative au statut CFC, telle qu’amendée et complétée par la loi 68-12 et leurs décrets d’application, a chargé CFCA du pilotage global et de la promotion institutionnelle de Casablanca Finance City. Le décret d’application de ladite loi a créé la commission CFC, responsable de l’octroi dudit statut, et a chargé Casablanca Finance City Authority d’assurer le secrétariat de cette commission.

La Bourse de Casablanca

La bourse de Casablanca est le marché officiel des actions au Maroc. Créée le 7 novembre 1929 sous le nom d’Office de compensation des valeurs mobilières, la Bourse de Casablanca a connu trois réformes successives : la première en 1967, la deuxième en 1986 et la troisième en 1993. Elle est la première bourse du Maghreb et d'Afrique de l'Ouest et la deuxième bourse en Afrique après celle de Johannesburg. Elle a une capitalisation de 51 milliards d'euros. La bourse de Casablanca compte 75 sociétés cotées et 17 sociétés de bourses.

La ville de Casablanca se jouit d’une offre variée de tourisme. Des artères bordées par des palmiers, de grands immeubles d'affaires et l'Atlantique qui ouvre sur le monde. Les infrastructures modernes se mêlent aux quartiers de charme, entre héritage arabo-musulman et legs de la période coloniale. La médina, l'une des plus tardives du Maroc, traversez le centre et ses immeubles art-déco, rejoignez la mosquée Hassan II, merveille de l'architecture construite sur l'eau.

Nombre d’hôtels et de lits à Casablanca en 2015

Hôtel 1* 2* 3* 4* 5* Total
Nombre 23 14 22 25 9 93
Lits 1949 1092 3788 5606 3874 16309
Source : Annuaire Statistique du Tourisme Panorama des Performances Touristiques au titre de l’année 2015

Quelques monuments et sites historiques à visiter à Casablanca

  • La mosquée Hassan II : Conçue en 1993, avec une capacité de 105.000 fidèles au total, la mosquée Hassan II abrite le plus haut minaret du monde qui mesure 210 mètres.
    Elle est la plus grande mosquée au Maroc. Inspirée par un verset du Coran, qui stipule que «le trône de Dieu a été construit sur l'eau», près de la moitié de la surface de la mosquée se trouve au-dessus de l'eau. Une partie de cette zone est en verre, ce qui permet aux fidèles de s'agenouiller directement sur la mer.
    Elle est construite sous le règne et les directives du feu Hassan II. Planifiée sur le site de l'ancienne piscine municipale, sa construction a débuté le 12 juillet 1986 et son inauguration a eu lieu le 30 août 1993, après sept ans de travaux.
  • Synagogue Beth-El : sur la trentaine de synagogues que compte Casablanca aujourd’hui, c’est sans doute la plus belle. Beth El ou «Beit-El», appelée également le Temple algérien, est également le lieu de culte juif le plus connu de la ville. C’est là aussi que sont célébrés la majorité des événements heureux de la communauté juive locale. Avec ses vitres colorées, ses lustres géants et son architecture singulière, faite de plâtre blanc et doré, elle attire chaque année la curiosité des touristes.
  • Quartier Habous : le quartier des Habous offre l'un des visages les plus pittoresques de Casablanca. C'est dans la partie Sud de la ville, juste derrière le Palais Royal, que s'étend cette nouvelle médina née du plan d'urbanisme initié par le Général Lyautey dans les années 20.
    Elle combine, avec ses grandes arcades commerçantes, les grandes lignes de l'architecture musulmane et les règles d'urbanisme moderne. Conçu sur le modèle de la médina traditionnelle, le quartier abrite les grands éléments urbains propres au rite et à la vie des musulmans. Il regroupe mosquées, bains maures, souks, foundouks et kissarias, mais s'organise aussi selon un schéma d'inspiration provençale autour de placettes conviviales et de rues piétonnes aérées. Destinée à loger la population rurale venue rechercher un emploi à Casablanca, la nouvelle médina attira rapidement une population aisée appréciant son charme particulier entre tradition et modernité.
  • La corniche de Ain Diab : à Casablanca, entre la pointe de la Corniche et l'île de Sidi Abderrahman, s'étend la corniche Aïn Diab. Sur environ deux kilomètres, la plage et le littoral ont été aménagés pour la promenade et la détente. On y vient pour profiter du coucher du soleil, faire un jogging, ou sortir entre amis dans les restaurants, bars et discothèques du coin. On y emmène aussi ses enfants pour une petite balade à poney ou pour faire du roller.
  • Mausolée Sidi Abderrahmane : Ilôt rocheux entre la rive et le large situé sur la partie paisible de la côte de Aïn Diab à Casablanca quelques kilomètres avant la Corniche, le Mausolée de Sidi Abderrahmane Boumezmar est célèbre au Maroc pour honorer sa Qoubba honorant la mémoire du Marabout Sidi Abderrahmane qui, selon la légende, avait le pouvoir de marcher sur l’eau.
  • Twin Center : le Twin Center constitue le nouveau point de repère du quartier d'affaires de Casablanca. A plus de 100 mètres de hauteur, les tours jumelles dominent l'horizon et forment l'environnement professionnel le mieux coordonné et le plus dynamique qui soit, comme en témoigne leur conception particulièrement étudiée en termes de technologie, d'efficacité et de confort.

La ville de Casablanca offre un panel diversifié et riche en centres de Shopping.

  • Morocco Mall : Morocco Mall est un centre commercial inauguré à Casablanca le 5 décembre 2011. Il s'étale sur une surface dédiée totalisant 200 000 m2 d'espaces de loisirs, restaurants et d'enseignes le hissant au premier rang de sa catégorie à l'échelle du continent africain.
  • Anfa Place : Anfa Place Shopping Center est le centre commercial de proximité de la ville de Casablanca. Situé en front de mer, sur la Corniche de Casablanca, ce centre commercial urbain est un espace distribué sur 3 étages, comptant plus de 90 enseignes de mode, loisirs, restauration et services.
  • Tachfine Center : Il s’agit du centre commercial conçu par Marjane Holding. Une conception engagée dans le respect de l’environnement, des techniques et des matériaux modernes ont été associés à des solutions pour l’économie d’énergie (LED, minimisation de la production de CO2, illumination naturelle des espaces intérieurs,…). Tachfine Center est un bel espace contemporain, qui redonne un nouveau souffle de vie au quartier Belvédère
  • Le Parc Sindibad : Sindibad est un parc d’attraction qui promet un monde d’aventures, de joie et de sensations inédites. Dans ce parc, le visiteur sera exposé à une panoplie de jeux depuis les plus faciles jusqu’aux plus difficiles. Les jeux proposés sont adaptés à différents âges. Une offre de restauration y est accessible avec un espace sécurisé et moderne.
  • AquaParc : le plus grand parc aquatique du Royaume. Il s’agit de 10 000 m2 d’eau traitée et filtrée en permanence au milieu d’un espace paysager de 7.5 hectares.
  • Megarama : le Megarama de Casablanca, 1er multiplexe au Maroc, est un complexe cinématographique proposant une programmation actualisée, avec les derniers films internationaux, et également les dernières productions marocaines.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.

E-services