Province d'El Jadida

100

La province d’El Jadida a été créée par décret Royal n° 701-66 du 10 juillet 1967. Elle est intégrée dans la région économique du centre par dahir n° 1 -71- 77 du 16 juin 1971.

Atouts

Bénéficiant d’une position stratégique au cœur du principal bassin économique du Royaume, la zone de Jorf Lasfar - El Jadida est aussi pourvue d’une connectivité de très haut niveau à l’armature urbaine nationale. Le port de Jorf Lasfar, premier et plus grand port minéralier d’Afrique, garantit les meilleures conditions d’échanges internationaux aux entreprises locales et étrangères. Aujourd’hui, il y a lieu de souligner une tendance haussière du trafic maritime qui évoluerait de 18 millions de tonnes jusqu’à 51 millions de tonnes à l’horizon 2020 selon l’Agence Nationale des Ports. La même tendance est enregistrée au niveau du trafic routier et autoroutier qui vient d’être rehaussé par le projet d’autoroute reliant El Jadida à Safi.

De plus, il existe aujourd’hui une évolution importante du trafic autoroutier.

La présence d’un réseau ferré de 77 Km et une proximité de moins d’une heure de l’aéroport international de Casablanca. L’existence d’un foncier équipé est aussi un atout majeur d’évolution de cette région et constitue un facteur déterminant dans le processus de choix de localisation des entreprises. Le parc industriel de Jorf Lasfar de dernières générations aménagées sur 500 HA est situé à l’intérieur d’un écosystème industriel en pleine expansion. Le taux de commercialisation d’environ 80% dénote de la forte attractivité de cette infrastructure d’accueil. Dans ce même registre, la zone industrielle d’El Jadida qui s’étend sur une superficie de 117 HA affiche un taux de valorisation parmi les plus importants au niveau national.

La logistique représente également un axe très important dans la zone, qui dispose d’un patrimoine logistique de haut niveau, avec un parc et des zones industrielles compétitifs, deux pipelines (gazoduc et mineraloduc), ainsi que divers projets en cours de réalisation.

Les secteurs porteurs

DOUKKALA est une région réputée par ses potentialités agricoles. El Jadida restera donc une province à vocation agricole.

Si le secteur agricole dans la province reste dominé par le mode de production extensif en bour, la création d’un périmètre irrigué a favorisé l’intensification des cultures et de l’élevage, l’utilisation des facteurs et des moyens de production modernes sur 21.000 ha irrigués. Dans la province d’El Jadida, les principales caractéristiques du secteur agricole restent une céréaliculture importante et généralisée, dont les principales productions demeurent le blé tendre, l’orge et le maïs. Le maraîchage de primeurs destiné à l’exportation connaît un développement certain. Les exportations des primeurs de la province représentent, en effet, près de 70% de la production nationale.

Forces du secteur agricole au niveau de la province d'El Jadida

  • L’existence d’un potentiel important en terrains bours pouvant faire l’objet d’aménagements fonciers (remembrement, défoncement, épierrage, désenclavement) ;
  • L’existence de gaps importants à rattraper en matière de productivité et de valorisation des productions notamment au niveau des principales filières (lait, céréales, vignoble, viandes, …) ;
  • L’existence d’un gisement important en matière d’économie d’eau d’irrigation;
  • L’existence d’un savoir-faire en matière de productions agricoles ;
  • L’existence d’un tissu d’Organisations Professionnelles des agriculteurs (associations, coopératives,…) ;
  • L’existence de structures d’encadrement agricoles dotées de ressources humaines ayant un potentiel et une richesse considérables ;
  • L’existence d’une importante infrastructure agro-industrielle privée pour le traitement des productions agricoles
  • La proximité des grands centres de consommation (Casablanca, Marrakech,…) ;
  • La proximité des infrastructures portuaires et des zones industrielles.

Performances Agricoles

Produit Production (mille tonnes) Part de la production régionale
Céréales 360 20%
Maraichage 500 70%
Fourrage 138 30%
Viande rouge 16 20%
Viande blanche 112 33%
Lait 138 millions litres 22%
 

Productions animales

Production laitière (millions litres) 120
Production viandes rouges (T) 10.500

La pêche artisanale

  • Produits variés : Maquereaux, sardines, merlan mais aussi des variétés plus nobles apaisent la curiosité gastronomique des visiteurs ;
  • Circonscription maritime : 90 km ;
  • 2 ports et 2 PDA : Pêche, commerce et plaisance ;
  • Flotte active : 1295;
  • Production : 161 054 millions dh pour une quantité de 32 104 tonnes ;
  • Unités industrielles liées à la pêche : 22 établissements agréés pour les activités de traitement et de conditionnement des produits de la pêche

Les algues marines

La pêche des algues marines au niveau de la circonscription maritime d’El Jadida se pratique au niveau de 15 sites.

  • Nombre de barques actives : 884 ;
  • Production (Campagne 2016) : 13 647 tonnes ;
  • Chiffre d'affaire global : 51 millions de DH ;

Considéré comme la principale locomotive de l’économie provinciale, le secteur industriel dans la province d’El Jadida contribue à hauteur de 10,4 pc de la production nationale dans ce domaine et de 20 pc des exportations du Maroc. Les activités les plus dominantes dans la région concernent les secteurs de la chimie-parachimie (complexe industriel Jorf Lasfar), l’agroalimentaire, la sidérurgie et métallurgie, de l’électronique, ainsi que du textile et du cuir.

La diversité du tissu industriel et le poids économique qu’il représente place la Province d’El Jadida en 2ème position du classement des grands pôles industriels du Royaume, juste après Casablanca. Outre le secteur agricole très riche, le paysage industriel de la région se développe autour de trois pôles importants : la chimie-parachimie, la mécanique, la métallurgie.

Performances industrielles

  • Une hausse de 26% du chiffre d’affaires ;
  • Une production industrielle de 32% ;
  • Une valeur ajoutée de 2,4% ;
  • 20% des exportations nationales.

Aperçu sur les principaux secteurs d’activité industrielle de la région Jorf Lasfar – El Jadida

La zone est en effet le berceau de plusieurs métiers mondiaux du Maroc sur lesquels le Royaume détient un avantage stratégique et compétitif. Capitale nationale et internationale de la chimie et de parachimie, Jorf Lasfar - El Jadida se positionne également comme une destination phare de l’industrie mécanique et métallurgique ainsi que de l’industrie automobile avec l’implantation récente de plusieurs entreprises de renommée : RIVA Industrie, Bontaz, Mecalp et MGI COUTIER. L’agroalimentaire, le textile et le cuir sont d’autres branches qui prospèrent en bénéficiant des avantages et des savoir-faire développés dans la ville d’El Jadida.

Industrie de la Chimie et Parachimie (ICPC) :
  • Emplois : 6.887
  • Entreprises : 53
  • Investissement : 5.293 MDH
  • Production : 27.531 MDH
Industrie Mécanique et Métallurgique (IMME) :
  • Emplois : 3 951
  • Entreprises : 53
  • Investissement : 179 MDH
  • Production : 3 580 MDH
Industrie Automobile (IA) :
  • Emplois : 400
  • Entreprises : 3
  • Investissement : 650 MDH
Industrie Agro-Alimentaire (IAA) :
  • Emplois : 2 991
  • Entreprises : 50
  • Investissement : 117 MDH
  • Production : 5 680 MDH
Industrie du Textile et Cuir (ITC) :
  • Emplois : 1 944
  • Entreprises : 18
  • Investissement : 19 MDH
  • Production : 574 MDH

Plateformes d’accueil industrielles

Zone Industriel d’El Jadida:
  • Aménageur : Commune urbaine d’El Jadida
  • Propriétaire: Commune urbaine El Jadida
  • Superficie : 117 ha
  • Nombre de lots : 376
  • Unités en activité : 132
  • Pépinière d’entreprises : créée pour la promotion des jeunes d’une superficie de 15000 m²,
  • Zone d’extension en cours d’étude : 90 ha
Parc Industriel de Jorf Lasfar

Le parc industriel de Jorf Lasfar offre une gamme diversifiée de services, notamment:

  • Lots de terrains équipés (3 000 à 200 000 m²)
  • Plateaux de bureaux
  • Pépinière d’entreprises
  • Services aux entreprises: formation professionnelle, banque, bureau de poste...
  • Services aux personnes: restauration d’entreprise, hygiène et santé...

Le parc sera géré par une société dédiée qui assurera de nombreux services :

  • Sécurité.
  • Collecte des déchets.
  • Parkings.
  • Entretien des espaces verts.
  • Eclairage public, etc.

L’industrie énergétique est une autre composante stratégique du territoire. La production électrique thermique constitue 50% de la production nationale et le nouveau port énergétique en perspective dans la zone, considérée comme le plus grand terminal d’importation, de stockage et d’exportation de carburants au Maroc, renforcera davantage cette vocation. En plus, la zone littorale de la province El Jadida a été aussi identifiée comme à fort potentiel éolien et devenue par conséquent une destination recherchée par les professionnels du secteur.

Station balnéaire convoitée par les touristes nationaux et internationaux, El Jadida multiplie les atouts en vue de rayonner culturellement et se positionner sur de nouvelles niches telles que le MICE et le naturel.

La cité portugaise, fortification classée patrimoine international, est un exemple du capital culturel abondant de ce territoire. La côte atlantique qui s’étend sur 135 km offre plusieurs plages labélisées et des sites d’intérêts biologique et écologique. Berceau des artistes, ce territoire est aussi riche en savoir-faire ancestraux.

L’émergence du secteur touristique fut autant favorisée par une vision de développement durable. Les efforts fournis par les acteurs locaux s’articulent autour des orientations nationales. La station Mazagan, infrastructure touristique aux normes internationales, réalisée dans le cadre du plan Azur, est un exemple réussi de l’aboutissement de cette approche. Quant au futur parc d’expositions d’El Jadida, qui abritera, entre autres, le Salon du cheval d’El Jadida, va non seulement impulser les activités liées à la filière équine mais aussi de promouvoir le tourisme d’affaires dans la région.

L’augmentation du nombre de nuitées et d’arrivées respectivement de 7 et 6 fois depuis l’an 2000 est un indicateur clé de l’attraction touristique croissante qu’exerce la région sur le marché national et international.

Ses sérieux atouts, à commencer par son patrimoine architectural avec son quartier portugais, le Tit et ses fortifications où se tient le Moussem Moulay Abdellah, la médina d’Azemmour, les Kasbas de Boulaouane et la proximité d’Oualidia. Au chapitre des atouts naturels, ces deux derniers lieux irradient un charme certain, la première bordée par Oum Rabia et des alentours boisés, la seconde semble roucouler de plaisir d’abriter la belle lagune.

Types de tourisme

El Jadida dispose d’une multitude de ressources d’une grande diversité culturelle :

Tourisme d’affaire: une grande avancée
  • Une infrastructure de haute gamme
  • Le futur parc des expositions et le palais des congrès
Tourisme balnéaire:
  • Une offre balnéaire à conforter et à enrichir
Tourisme culturel:
  • Richesse et diversité culturelle,
  • patrimoine matériel (Monuments historiques),
  • Patrimoine immatériel (métiers ancestraux, festivals),
  • La culture du cheval
Tourisme vert:
  • SITE RAMSAR: Zone humide d’importance internationale
  • Produits de terroirs,
  • Oued Oum R’bia
  • Tazota, Kasbah…

Nombre d’établissements touristiques au niveau d’El Jadida

  • Etablissements d’hébergement classés : 37
  • Etablissements non classés : 26
  • Nombre de chambres : 1428
  • Nombre de lits : 2717
  • Restaurants classés : 18
  • Centres de formations : 03

Dans le domaine culturel, El Jadida surclasse de loin les villes moyennes, selon le « Classement des villes Marocaines 2011», publié par La Vie Eco. La ville d’El Jadida sort du lot grâce à son site de Mazagan protégé par l’UNESCO et ses 17 d’intérêt culturel.

A cela vient s’ajouter la présence de :

  • 4 bibliothèques régionales ;
  • Une galerie d’art ;
  • La représentation de 4 festivals dont le Festival international d'été Jawhara.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.

E-services