Electrique et électronique

Electrique et électronique

Industrie électronique

L’électronique se trouve en amont des industries aéronautique, automobile et ferroviaire, ainsi que des domaines de la défense et de la sécurité. Au Maroc, ce secteur a connu un développement soutenu ces dernières années avec des opportunités grandissantes, à savoir :

  • Le développement de plus en plus de produits à forte valeur ajoutée ;
  • L’émergence de sous-traitants mieux intégrés ;
  • L’augmentation de la part de l’électronique dans l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, les énergies renouvelables et la défense.

Le secteur est aussi susceptible de bénéficier des possibilités de transfert d’une partie offshorable importante de l’électronique de l’Europe de l’Ouest vers le Maroc. Le ciblage de ce marché incite à l’émergence de nouvelles filières à forte valeur ajoutée telles que le lighting et l’efficacité énergétique, le secteur électrique, la sécurité privée et publique et les énergies renouvelables.

Pour atteindre le plein potentiel du Maroc dans l'électronique, l'Etat est déterminé à accompagner le développement de ce secteur par la mise en place d’une offre axée sur le développement de l’électronique de spécialité, permettant au pays de devenir une plateforme de production et d’exportation vers l’Europe.

Fédération/ Association professionnelle :

Principales entreprises du secteur :

  • STMICROELECTRONICS ;
  • LEAR CORPORATION AUTOMOTIVE ELECTRONICS MOROCCO ;
  • CROUZET ;
  • EOLANE ;
  • BM ELECTRONICS SYSTEMS.

Industrie électrique

Bien qu’elles ne représentent que 31% de l’ensemble des sociétés du secteur, les activités de fabrication de fils et câbles isolés, ainsi que de matériel de distribution et de commande électrique réalisent 86% des exportations, 79% des investissements, 72% de la production et 65% de la valeur ajoutée de l’industrie électrique.

Depuis le lancement du Programme d’Electrification Rurale Généralisé (PERG) en 1995, réalisé en grande partie par des entreprises marocaines avec des produits fabriqués localement, le secteur électrique est dynamique.

Les programmes pour la résorption du déficit en matière d’habitat ont eu également un impact positif sur ce secteur, dans la mesure où les entreprises marocaines ont réussi à adapter leurs produits aux besoins des différentes couches sociales.

La stratégie nationale dans le domaine des énergies renouvelables ouvre d’autres perspectives de développement pour le secteur (plan solaire, plan éolien, efficacité énergétique).

Principales entreprises du secteur :

  • ABB ;
  • NEXANS ;
  • INGELEC ;
  • CEGELEC ;
  • SIMON INTERNATIONAL ;
  • OMNIUM GENERAL D’ELECTRICITE (OGE) ;
  • SCHNEIDER ELECTRIC ;
  • EATON ELECTRIC

Ecosystèmes

Appuis aux écosystèmes du secteur

Un accompagnement adapté et des appuis ciblés sont apportés aux entreprises des écosystèmes en matière de financement, de foncier industriel et de formation.

Le Fonds de Développement Industriel (FDI), opérationnel au 1er janvier 2015, alloue 3 milliards de dirhams par an sur la période 2014-2020 aux entreprises des écosystèmes, pour leur permettre de concrétiser leurs ambitions de mise à niveau, de développement et d’internationalisation.

A cet accompagnement de l’Etat s’ajoute une offre de financement bancaire intégrée et compétitive.

Les entreprises des écosystèmes peuvent aussi :

  • avoir accès à un foncier industriel de qualité, notamment grâce au concept novateur de parcs industriels locatifs ;
  • faire bénéficier leurs employés de cursus de formation appropriés.

Source : www.mcinet.gov.ma

Fonds de Promotion des Investissements (FPI)

Prévu par la Charte de l’investissement, le FPI propose la prise en charge partielle par le gouvernement de certaines dépenses liées à l’acquisition du foncier (dans la limite de 20% du coût du terrain), à l’infrastructure externe (dans la limite de 5% du montant global du programme d'investissement ou 10% lorsqu’il s’agit d’un investissement dans le secteur de la filature, du tissage ou de l’ennoblissement) et à la formation professionnelle (dans la limite de 20% du coût de cette formation).

Ces contributions peuvent être cumulées sans toutefois que la participation totale de l’Etat ne dépasse 5% du montant global du programme d’investissement ; ou 10% lorsqu’il s’agit d’un investissement dans le secteur de la filature, du tissage ou de l’ennoblissement du textile ou lorsque le projet d’investissement est prévu dans une zone suburbaine ou rurale.

Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social

Le Fonds Hassan II propose des subventions à hauteur de 15% du montant total de l’investissement, plafonnées à 30 millions de dirhams, se détaillant comme suit :

  • 30% du coût des bâtiments professionnels sur la base d'un coût unitaire maximum de 2.000,00 DH HT/m² (à l’exclusion de toute autre contribution de l’Etat accordée à l’acquisition du foncier et/ou la construction des bâtiments professionnels) ;
  • 15% du coût d'acquisition des biens d'équipement neufs (hors droit d'importation et taxes) (à l’exclusion de toute autre contribution de l’Etat accordée à l’acquisition des biens d’équipement) ;
  • 15% du coût d'acquisition des biens d'équipement usagés importés et destinés à l’emboutissage, à l’injection plastique ou à la fabrication d’outils et de moules (à l’exclusion de toute autre contribution de l’Etat accordée à l’acquisition des biens d’équipement).

Le montant total de l’investissement (hors taxes et droit d'importation) doit être supérieur ou égal à 10 millions de dirhams et le montant de l’investissement en biens et équipements (hors taxes et droit d'importation) supérieur ou égal à 5 millions de dirhams.

Le dossier d’investissement doit comporter les documents suivants :

  • Les statuts de l’entreprise ;
  • La description détaillée du projet d’investissement ;
  • Les références de l'investisseur ;
  • Le coût du projet et la précision des emplois générés ;
  • Le mode de financement du projet ;
  • Les plans d’architecture des bâtiments ;
  • L’attestation de métrage ;
  • La liste des biens d’équipements à acquérir, avec devis ;
  • Les plans d’installation des équipements à l’échelle, avec la désignation des équipements (en cohérence avec les listes d’équipements précitées) ;
  • L’échéancier de réalisation du projet ;
  • Le formulaire de la demande de bénéfice de la contribution du Fonds Hassan II dûment rempli.

Incitations fiscales

Des incitations fiscales sont prévues par le Code Général des Impôts et l’article 7.1 de la loi de finances n° 12-98 pour l’année budgétaire 1998-1999 tel que modifié et complété

Accompagnement des PME

Les PME du secteur peuvent bénéficier d’un accompagnement spécifique dans le cadre des programmes développés par l’Agence Nationale pour la Promotion de la Petite et Moyenne Entreprise (ANPME) :

Statut de zone franche

Une zone franche d’exportation (ZFE) est un espace déterminé du territoire dédié aux activités d’exportation à vocation industrielle et aux activités de service liées. Chaque zone franche est créée et délimitée par un décret qui fixe la nature et les activités des entreprises pouvant s’y implanter.

Pour bénéficier du statut de zone franche au titre de la loi n° 19-94, les entreprises doivent avoir obtenu l’autorisation de la commission locale des zone franches d’exportation présidée par le wali ou du gouverneur de la région et réaliser au moins 70% de leur chiffre d’affaires à l’export.

Le statut de zone franche permet la dispense du contrôle du commerce extérieur et des changes, ainsi que l’accès aux aides suivantes de l’Etat :

Lorsqu’une société est installée en zone franche, elle bénéficie des incitations ci-dessous :

  • Avantages fiscaux:
  • L’exonération totale de l’impôt sur le revenu (IR) pendant les 5 premières années, puis un abattement de 80% à l’égard des revenus professionnels bruts imposables pendant les 20 exercices suivants ;
  • L’exonération totale de l’impôt sur les sociétés (IS) pendant les 5 premières années, puis l’application d’un taux de 8,75 % pendant les 20 exercices suivants ;
  • L’exonération totale de la taxe professionnelle pendant 15 ans ;
  • L’exonération de la taxe urbaine pendant 15 ans ;
  • L’exonération de la participation à la solidarité nationale ;
  • L’exonération de la taxe sur les produits des parts sociales, dividendes et revenus assimilés pour les non-résidents et la réduction de cette taxe à 7,5 % pour les résidents ;
  • Des avantages douaniers :
  • L’exonération totale des droits d’importation et des procédures douanières simplifiées ;
  • L’exonération illimitée de la taxe sur la valeur ajoutée au titre des produits livrés et des prestations de services rendues aux zones franches d’exportation et provenant du territoire assujetti ;
  • Des facilités administratives :
  • L’exonération des droits d’enregistrement et de timbre sur les actes de constitution ou d’augmentation du capital de la société, ainsi que sur les acquisitions de terrains ;
  • La mise en place d’un guichet unique au service de l’investisseur.

MIDPARC

Midparc est une zone franche dédiée aux industries aéronautiques et spatiales. Elle a pour objectif principal de contribuer à la consolidation d’un secteur à fort potentiel considéré comme Métier Mondial du Maroc et ce, dans le cadre de la mise en œuvre du Pacte National pour l’Emergence Industrielle.

Bénéficiant d’une position logistique d’exception, aux portes de l’Europe et de l’Afrique, la plateforme de Midparc cible :

  • L’industrie aéronautique.
  • Les activités connexes : spatiales, défense, sécurité, etc.
  • Les autres industries du futur : médical, électronique embarquée, etc.
  • La logistique industrielle.
  • Les services support à l’industrie : maintenance, bureaux d’études, centres d’affaires, etc.

Située dans la commune urbaine de Nouaceur, à 30 km à peine de Casablanca, elle s’étale sur une superficie de 125 ha.

De par son statut de zone franche, elle offre plusieurs avantages administratifs, douaniers et fiscaux et a déjà séduit le géant de l’aéronautique Bombardier, qui a fait le choix d s’y implanter.

L’Aéropôle de Nouaceur

L’Aéropôle de l’Aéroport Mohammed V est constituée de deux tranches.

Première Tranche

La première tranche est modulée en 6 pôles :

1. Pôle des industries aéronautiques

Parc d’excellence dédié à l’industrie aéronautique, le pôle des industries aéronautiques est un produit phare destiné aux entreprises opérant dans le domaine aéronautique, encadrées par leurs sous-traitants.

Les lots disponibles sont entièrement viabilisés et varient entre5 Ha et 2500 m².

2. Espace « Ready for services »

Il s’agit d’espaces prêts à l’emploi d’une superficie de 400 m². Ces espaces «Ready for services» peuvent accueillir des entreprises de services liés à l’industrie aéronautique ou des sociétés innovantes.

Le site est constitué de bâtiments conçus selon le concept d’«immeubles intelligents», permettant de disposer immédiatement de bureaux modulables.

Cet espace bénéficie également de services mutualisés (salle de formation, salle de réunion, centre de copies…).

3. Espace « Ready To Out Put »

Ces espaces de production industrielle sont prêts à l’emploi et destinés à l’industrie aéronautique. Ils sont constitués de sites de production et de bureaux, équipés en eau, électricité, air comprimé et réseaux informatiques. Les surfaces sont 767m², 1017m², 1792 m² et 2925m².

4. Pôle des industries de support

Ce pôle est réservé aux unités industrielles innovantes non polluantes et qui opèrent entre autres dans les secteurs de l’agroalimentaire, des industries pharmaceutique et automobile.

Les surfaces des parcelles varient entre 2 000 m² et 50.000 m².

5. Pôle de formation

Cet espace comprend:

  • L’Académie internationale Mohammed VI de l’Aviation Civile qui assure la formation des techniciens, contrôleurs et ingénieurs en aéronautique.
  • L’Institut des Métiers de l’Aéronautique (IMA).
  • L’Institut Spécialisé dans les Métiers de l’Aéronautique et de la Logistique Aéroportuaire (ISMALA, relevant de l’OFPPT).
  • GEODE (MUNDIAPOLIS): L’Université spécialisée dans les domaines de gestion, finance et management.

6. Centre de vie

Pour accompagner les besoins des entreprises, un «Centre de vie» verra bientôt le jour sur la zone. Il comprendra notamment des banques, une cantine pour la restauration collective, un centre médicalisé d’urgences et un bureau de poste.

Deuxième Tranche :

Vue la demande exprimée, l’Office National des Aéroports a lancé les travaux d’aménagement d’une deuxième tranche au niveau de l’Aéropôle.

Elle comprend:

  • Une zone pour les industries et services aéronautiques. Cette partie s’étend sur 10 Ha nets à la location, soit :
  • Une superficie de 64.394 m² pour l’industrie aéronautique.
  • Une superficie de 26.420 m² pour les entreprises spécialisées dans les services aéronautiques

La surface minimale des parcelles est de 1 500 m².
  • Une zone commerciale sur une superficie nette de 32.768 m² comportant des lieux de restauration et des commerces de proximité.
  • Une zone d’une superficie de 6 Ha destinée à la construction des unités hôtelières.
  • Une superficie de 2 411 m² est réservée aux équipements d’accompagnements.

En plus de l’offre de formation en ingénieurs (ENSEM)et cadres en Middle Management, disponible au niveau des écoles ‘ingénieurs, des universités et des écoles supérieures privés dans la région de Casablanca-Settat, le secteur de l’industrie électronique et électrique dispose de plusieurs centres de formation professionnelle assuré par l’OFPPT.

Par ailleurs, des chèques de formation sont donnés aux sociétés opérant dans le secteur électronique, en guise d’encouragement au recrutement et à la formation continue, la procédure est disponible au niveau de l’ANAPEC

Niveau Formation à l’embauche Formation continue
Opérateur 15 000 5 000
Technicien 20 000 10 000
Middle management 30 000 10 000
Ingénieur/cadre 40 000
  1. 00
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.
Karim Tazi est l’une des figures qui a su s’illustrer dans le secteur du prêt-à-porter au niveau national. Né à Meknès, c’est à Casablanca qu’il se lance dans le milieu de la mode.

E-services