Aller au contenu principal

Ressources humaines

Formation & Ressources humaines 

Vecteur de croissance, le capital humain assure non seulement la cohésion au sein de l’entreprise, mais stimule aussi sa compétitivité et son innovation.

La proximité et la qualification des bassins d’emploi représentent des moteurs essentiels pour une meilleure productivité et intégration aux marchés.

À Casablanca-Settat, le facteur humain fait la force des entreprises grâce à une offre diversifiée en formations, en compétences et en incitations.

Pour en savoir plus, le CRI Casablanca-Settat a préparé pour vous ce tour d’horizon en 3 grands points. 

formation
fst

 

universitéh1

 

université

univ2

 

univ4

univ3

 

univ5

 

 

 

L’offre académique de Casablanca-Settat 

La Région représente un vivier important de ressources humaines grâce à ses grandes universités, ainsi que ses prestigieuses écoles supérieures publiques et privées qui offrent des formations de qualité.

20% de l’effectif universitaire national

28% des effectifs de la formation professionnelle nationale

180 filières de formation professionnelle accréditées

Les incitations au recrutement et à la formation

Une panoplie d’incitations au recrutement et à la formation s’offre aux entrepreneurs et investisseurs de la Région Casablanca-Settat, à travers différents programmes et mécanismes portés par plusieurs institutions

  • ofppt
  • anapec
  • giac1

     

  • giac1

     

  • giac2

     

  • giac3

     

  • giac4

     

  • giac5

     

  • giac6

      

RECRUTEMENT
 

 

 
Organisme Programme Consistance

ANAPEC

Programme Idmaj Mise à la disposition des entreprises de jeunes fraîchement diplômés à travers des contrats d’insertion (CI) et des contrats d’intégration professionnelle (CIP)
Programme Taehil Amélioration de l’employabilité des jeunes diplômés tout en facilitant leur insertion professionnelle à travers 3 mécanismes : formation contractualisée pour l’emploi (FCE), formation qualifiante ou de reconversion (FQR) et formation d’appui aux secteurs émergents (FSE)

Programme Tahfiz

Incitation à l’emploi au profit des entreprises ou associations nouvellement créées à travers plusieurs avantages, dont notamment une exonération de l’IR.
Programme Awrach Programme national de création d’emplois sur la période 2022-2023, dont la contribution de l’Etat consiste en une subvention accordée à l’employeur pour une durée de 18 mois

OFPPT

Contrats spéciaux de formation (CSF) Accompagnement des entreprises dans leurs formations continues à travers des incitations financières dédiées

GIAC

Appui à la formation Collecte des demandes des entreprises en ‘formation en cours d’emploi’ et identification de leurs besoins en compétences

 

 

 

 

Dispositions légales relatives au travail

Le CRI Casablanca-Settat met à votre disposition l’essentiel de l’information relative au cadre légal régissant le travail au Maroc.  

 

 

 

  • Types de contrats

    Le Code du travail reconnaît trois types de contrats : pour une durée indéterminée (CDI), déterminée (CDD) et le contrat pour accomplir une mission précise. 

  • Heures de travail

    Le nombre légal d’heures de travail varie selon les secteurs. Si pour l’agriculture, le nombre d’heures est de 2496 annuellement, les autres secteurs ne dépassent pas 2288 heures ou environ 44 heures de travail par semaine, avec une limite de 10 heures par jour.

  • Salaire minimum

     Le Salaire Minimum légal est de l’ordre de 14.81 DH/Heure soit 2 828.71 DH/mois. Pour le secteur agricole, il est de 76,70 DH/jour soit 1994,20 DH/mois. A partir de septembre 2022, le SMIG augmentera de 10% à opérer en deux temps, avec un alignement du SMAG agricole avec les autres secteurs d’activités.

  • Retraite

    L’âge de départ à la retraite est de 60 ans (55 ans pour le secteur minier) avec possibilité pour le salarié de poursuivre sa vie active par arrêté de l’autorité gouvernementale chargée du travail, sur demande de l’employeur et avec le consentement du salarié.

  • CNSS

    Cotisations sociales à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) : obligatoires pour toute activité sauf pour les marins-pêcheurs, et assises sur toutes les rémunérations perçues par les bénéficiaires (salariés et apprentis), indemnités, primes et pourboires compris. Les cotisations portent sur des prestations familiales, des prestations sociales à court et long terme, l’assurance maladie obligatoire et la taxe de la formation professionnelle, pour un taux de charge patronale de 21,09 % et de charge salariale de 6,74 %.

  • Recrutement de salariés étrangers

    Une autorisation de l’autorité gouvernementale chargée du travail est obligatoire pour l’employeur, sous forme de visa apposé sur le contrat de travail.